Allez-y, négociez avec les fanatiques !

Par Saliou Samb

amputationLe nord Mali est depuis 7 mois la proie d'intégristes musulmans partisans de l'application rigoureuse d'une charia qu'ils veulent imposer au monde négro-africain. A notre avis, sous le mince vernis du combat religieux, la tentative de déstabilisation du mode de vie des Maliens n'est que l'illustration du mépris affiché par une bande de barbares illuminés et incultes. Devons-nous nous laisser faire ? En observant l'image de cet homme amputé par les islamistes, la réponse coule de source.

Allez-y, négociez avec ces fanatiques enturbannés, ces barbares aux sourires féroces qui ont fini par se convaincre qu'ils sont les missionnaires de Dieu. Allez-y, foutez-vous de nos gueules, acceptez l'inacceptable au nom de la "récompense éternelle". Allez-y, suivez tous ces diplomates en costards cravates regroupés dans des endroits aseptisés, partisans du dialogue - et donc du statu quo -, indifférents à la souffrance des peuples du nord Mali humiliés et réduits à l'esclavage. Oui, suivez-les, sans perdre de vue que ce sont eux qui négocient directement le montant des rançons avec les terroristes.

Vous êtes-vous interrogés sur l'origine des moyens qui leur ont permis de construire de véritables châteaux dans leurs pays et de mener un train de vie qui pourrait faire pâlir d'envie les plus riches d'entre vous ? Allez-y, donnez leur encore plus de temps pour se livrer à leur sale besogne, à leurs bas trafics...

Allez-y, négociez avec ces terroristes moyenâgeux, trafiquants de drogue et kidnappeurs. Allez-y, négociez avec ces soudards, tentez de les convaincre que la jeune fille a le droit d'aller à l'école et que cela contribue non seulement à son éducation mais aussi à celle du monde entier.

Allez-y, négociez avec des barbares du désert si raisonnables quand il s'agit de couper la main d'un présumé voleur déclaré "coupable" par un tribunal de fortune, si habiles pour loger une balle dans la tête d'un malheureux accusé de meurtre sans aucune enquête rigoureuse, et qui éprouvent du plaisir à réduire en bouillie les têtes de fornicateurs ! Il y a quelques semaines, un malheureux couple de Tombouctou, qui avait des enfants hors mariage, s'est retrouvé enseveli jusqu'au cou : nos juges et bourreaux enturbannés, pour "l'exemple", leur ont jeté des pierres à la tête jusqu'à ce que mort s'ensuive. Les enfants du couple peuvent noyer leur chagrin dans les larmes, au nom de Dieu...

Allez-y, négociez avec ceux qui en Afghanistan, n'hésitent pas à verser de l'acide au visage de pauvres jeunes filles innocentes et sans défense pour les empêcher d'aller à l'école. Allez-y, négociez avec les gens qui ont lâchement tenté d'assassiner une gamine de 14 ans, au nom de Dieu, parce que Malala (c'est son nom) refusait de baisser la tête et d'accepter qu'une bande sauvages lui bloque l'accès à l'école.

Allez-y, utilisez votre verbe si convaincant depuis 7 mois, mettez en branle vos arguments si rassurants, tentez de raisonner ceux qui ne connaissent et ne comprennent que le langage de la force. Allez-y, organisez d'inter(minables) conférences pour développer une "stratégie commune", abandonnez le terrain à ces gens sans foi ni loi, ces aventuriers de Dieu qui, en théorie tout au moins, ont décidé de sacrifier leurs plaisirs ici bas pour un monde où des "ruisseaux coulent éternellement".

Sont-ils si convaincus d'un au-delà meilleur ? Nous en doutons fort car entre leur méchoui de chameau et le sentiment de pouvoir absolu, leurs 4 femmes voilées de la tête aux pieds, leurs esclaves étoffant leur harem, toutes sans avenir autre que celui d'entretenir les caprices du mâle dominant, réduites à l'ignorance et l'état primaire,  il est clair que ces intégristes sanguinaires n'ont pas tout abandonné. Qui est fou ?

Allez-y, négociez avec eux et l'Afrique noire, privée de ses mausolées, de sa culture et de sa liberté, se développera avec des tapis de prière.